Bilan de compétences : retours d’expérience et témoignages

Le bilan de compétences est l’une des solutions envisagées lors d’un changement professionnel, envisagé ou subi. Mais comment savoir si cet accompagnement correspond vraiment à vos attentes ? Pour vous aider dans vos démarches, nous avons interrogé des professionnels de l’accompagnement de carrière sur des retours d’expériences de personnes qu’ils ont pu accompagner grâce au bilan de compétences. Les noms ont été changés pour garder l’anonymat des personnes accompagnées.

 

Le cas de Jean : l’épuisement professionnel

Jean occupe un poste au sein d’un groupe de banque et d’assurance dans lequel il évolue depuis 24 ans. Il y a deux ans, un projet de réorganisation interne est mis en place : il est repositionné au sein du réseau. « Pour lui, c’est un projet subi plutôt que choisi. Il indique avoir vécu cette affectation comme une régression. Le poste n’étant pas en adéquation avec ses valeurs et ses aspirations, il s’est retrouvé en situation de fragilité psychologique pour la première fois de sa carrière professionnelle » indique Sophie Peron, consultante en évolution professionnelle. Jean est mis en arrêt de travail quelques semaines plus tard.

C’est dans ce contexte qu’il entame un bilan de compétences afin de se recentrer sur ses valeurs, ses centres d’intérêts et ses besoins. Au terme de la démarche, il a le projet d’effectuer une reconversion professionnelle sur le métier d’exploitant – moniteur auto-école. Un projet qui est acté après avoir vérifié que ce dernier est en adéquation avec ses besoins et ses aspirations, mais également ses compétences et les besoins en professionnels sur le territoire.

Tandis que le bilan suit son cours, il s’avère que l’entreprise n’a pas de solution de repositionnement à l’emploi en interne adaptée à son profil et ses attentes. Il en découle la perspective d’un licenciement pour inaptitude qui doit être confirmée dans les semaines à venir. « Grâce au bilan, Jean s’est préparé au changement, a acquis des compétences à s’orienter et sait les démarches qu’il doit entreprendre afin d’assurer son reclassement professionnel » conclue Sophie Peron.

 

Le cas de Gaël : l’impossibilité de reprendre son activité suite à un accident de travail

Gaël était conducteur routier jusqu’à cet accident de travail qui a entraîné de lourdes conséquences sur sa santé. Cet accident est suivi d’un arrêt de travail longue durée et se solde par l’impossibilité de reprendre sa fonction au sein de l’entreprise qui ne peut lui proposer de reconversion ou de repositionnement en interne.

Il démarre son bilan de compétences avec la nécessité d’effectuer une reconversion professionnelle. Cependant, il ne montre au départ d’intérêt que pour les métiers qui demandent des compétences manuelles proches de son métier d’origine et une bonne condition physique. « Après des enquêtes métier auprès de professionnels, Gaël se rend compte que ces métiers trop physiques ne sont pas compatibles avec son handicap. Il va donc s’ouvrir sur d’autres métiers compatibles avec sa reconnaissance en qualité de travailleur handicapé » explique Elisabeth Moulin, consultante en évolution professionnelle.

En fin de bilan, Gaël a pu construire un projet de qualification sur une fonction qui lui permettra d’aller à son rythme et de garder un aspect concret et pratique à son poste, une modalité très importante pour lui.

Se préparer à un bilan de compétences

Le cas d’Annabelle : la perte de confiance en soi

Le bilan de compétences trouve également son sens dans les moments de doutes sur soi-même en tant que professionnel, ou sur la situation actuelle. Le bilan peut servir à retrouver confiance en soi.

C’est le cas de d’Annabelle, qui occupe une fonction de direction précédée de plus de 20 ans d’expérience. Elle souhaite faire un bilan de compétences car elle ne se sent pas à l’aise avec son équipe. Elle pense que le management d’équipe n’est pas fait pour elle et envisage de chercher un emploi dans une autre entreprise, voire une autre fonction.

« Au cours du bilan, nous allons travailler sur ses compétences et leur mise à plat  » explique Elisabeth Moulin, « ce qui lui permet de se rendre compte que plus qu’un problème de compétences, c’est le contexte et le fonctionnement de ses managers qui la mettent en situation d’inconfort« . Petit à petit, elle reprend alors confiance en ses compétences.

Néanmoins Annabelle sait qu’elle est arrivée au bout des opportunités en interne et souhaite travailler sur un projet de reconversion professionnelle : devenir formatrice dans son secteur d’expertise. Après enquêtes et identification des formations existantes pour atteindre son but, elle préfère toutefois attendre de voir l’évolution de son équipe, et garde ce projet pour 2018. En effet, maintenant qu’elle a repris confiance, elle veut mettre toutes les chances de son côté et essayer de fonctionner différemment avec son équipe et ses managers.

6 mois après, dans le cadre du suivi de bilan, Annabelle indique qu’elle a une opportunité d’évolution de poste en interne sur une autre fonction, ce qui va lui permettre de développer de nouvelles compétences. Le bilan lui a donc servi à reprendre confiance en elle et en ses capacités pour pouvoir continuer d’évoluer.

 

Le cas d’Hélène : effectuer sa reconversion professionnelle

Le bilan est aussi parfois l’occasion de s’orienter réellement pour la première fois. Faire un choix de métier qui corresponde vraiment à ses aspirations, tout en tenant compte de ses contraintes et du marché du travail.

C’est dans cette situation que se trouve Hélène : elle travaille dans la vente de prêt-à-porter depuis plus de 5 ans. « C’est un travail alimentaire », explique-t-elle, qui fait suite à une scolarité qu’elle décrit comme « chaotique ». Elle est cependant titulaire d’un CAP tapissier ameublement siège qu’elle n’a pas suivi par choix. Elle enchaîne sur des formations complémentaires autour de l’entretien du patrimoine, mais les débouchés des métiers de la culture étant bouchés, elle ne trouve pas d’emploi.

« Aujourd’hui, après 5 ans et demi d’expérience, c’est la première fois qu’elle peut réellement prendre le temps de monter un projet professionnel qui soit à la fois réaliste et en accord avec ses aspirations et ses préférences » explique Cécile Stadnicki, consultante en évolution professionnelle, « même si dans les faits c’est un projet de reconversion, c’est au contraire un retour aux origines. »

A travers le bilan de compétences, Hélène souhaite pouvoir explorer les pistes qu’elle a en tête, et les confronter avec la réalité du marché.

 

Prendre rendez-vous pour un bilan de compétences

Publié par Sarah Degrenne

Laisser un commentaire

Retour au site abaka.fr