Interview : Qu’est-ce que le recrutement affinitaire ? L’exemple de Cosh.me

COSH

Bonjour Arthur, pouvez-vous vous présentez-à nos lecteurs ?

« Je m’appelle Arthur Philippe, co-fondateur de la plateforme de recrutement affinitaire pour les commerciaux Cosh. Pendant 4 années, j’ai travaillé au sein d’une start-up d’édition d’outils d’évaluation RH : tests de personnalité, enquêtes 360 etc. en tant que psychologue du travail et consultant. En 2014, je suis parti pour tenter ma chance et créer Cosh, un cabinet de recrutement spécialisé dans le recrutement des commerciaux. »

Pouvez-vous nous parler de votre projet Cosh.me ? Qu’est-ce que le recrutement affinitaire ?

« Cosh.me est une plateforme de recrutement affinitaire centrée sur la fonction commerciale. Les recruteurs et les candidats se « rencontrent » sur la base d’un algorithme de matching qui prend en compte les données des CV des candidats et les différentes modalités du recrutement (localité du poste, rémunération, années d’expériences requises etc.). Notre plateforme prend également en compte la personnalité des candidats dans le recrutement. En effet, les candidats qui souhaitent s’inscrire répondent à un questionnaire de personnalité qui résulte de leur « style commercial » et peuvent ensuite postuler en 1 clic aux offres d’emploi correspondantes. Nous matchons les profils qui ont le plus de probabilité à l’embauche avec les offres d’emploi déposées par les recruteurs.

Aujourd’hui, Cosh.me compte plus de 130 recruteurs pour près de 1300 candidats inscrits. À ce jour, 870 CV ont été téléchargés. Nos clients représentent toutes typologies de structures, des grands groupes tels que Würth, Michel et Augustin, Johnson&Johnson aux start-up comme Visibleo ou Seekube. Nous avons également comme clients des cabinets de recrutement. »

 

Comment l’idée vous est venue ?

« Nous nous sommes rendu compte que les meilleurs commerciaux trouvaient en moyenne un emploi en 45 jours. Or, les process de recrutement en entreprises sont très longs et dépassent souvent 45 jours, le temps de trier les CV, d’envoyer les tests de personnalité etc. Il y a donc une certaine difficulté à croiser l’offre et la demande. L’idée est de fusionner toutes ces étapes (tri CV, tests de personnalité) sur une même plateforme, ce qui représente un gain de temps pour le recruteur. »

 

Quel est l’avenir pour Cosh.me ?

« Aujourd’hui, Cosh.me est une plateforme qui ne génère pas d’argent et nous réfléchissons à un autre business model, qui sera évidemment toujours gratuit pour les candidats. Nous souhaitons faire évoluer le modèle économique, à savoir laisser les annonces gratuites pour les recruteurs, mais passer à l’achat pour la mise en relation avec les candidats potentiels (accès aux coordonnées et au nom).

Nous avons pensé également à des prestations de conseil avec Cosh analytics, prestation d’audit de la force de vente qui permet la corrélation entre la performance professionnelle et les candidats (recrutement prédictif). »

Quel conseil donneriez-vous à ceux qui veulent se lancer dans l’aventure entrepreneuriale ?

« Mon premier conseil est de ne pas de lancer seul. Le plus important est de trouver une équipe équilibrée, des personnes avec qui l’on s’entend bien sans pour autant être des amis car les relations peuvent être difficiles à gérer. En deuxième je dirai de ne pas attendre d’avoir la bonne idée, car si on attend trop on ne se lancera jamais ! On voit que notre projet marche uniquement quand il est confronté au marché. Enfin, savoir se remettre en question et hyper important et, ne pas avoir peur de changer son business model si celui-ci ne fonctionne pas. »

 

Merci Arthur !

+ d’informations : arthur@cosh.me | Twitter : @Cosh_me

Publié par Marian Rattoray

Laisser un commentaire

Retour au site abaka.fr