Outplacement : témoignage et retour d’expérience

Diplômé d’un BTS en domotique, Gilles Nogré a gravi les échelons au cours de son parcours professionnel. De technicien en programmation d’automates à directeur régional pour l’entreprise Niscayah (groupe Sécuritas) où il y reste plus de 24 années après plusieurs rachats, il occupe plusieurs postes qui le conduisent au management d’équipe et à la gestion de plusieurs agences. Pourtant, il fait face au rachat de son entreprise par un groupe américain dont les valeurs et les pratiques ne lui correspondent pas. D’un commun accord, ils décident de se séparer et de faire appel à un cabinet d’outplacement pour accompagner son départ dans les meilleures conditions possibles.

À travers ce témoignage, il nous raconte comment il a vécu sa période de transition professionnelle et pourquoi il a choisi de se faire accompagner par un cabinet RH pour réaliser son outplacement.

 

« Je ne savais pas ce vers quoi je voulais tendre, mais je savais ce que je ne voulais plus »

Après avoir évolué plus de 24 années dans la même entreprise, Gilles Nogré sent que le vent tourne lorsqu’un changement d’actionnaire s’opère. Les nouvelles méthodes de management et les process imposés par le groupe américain n’ont plus de sens pour lui : « Sous la pression des nouveaux actionnaires et des résultats qui n’étaient pas au beau fixe, j’ai senti que je n’étais plus à ma place, nous raconte-t-il, tout ce que j’avais entrepris, tous les résultats que j’avais obtenu étaient en train de tomber en désuétude ». Dès lors, un commun accord est trouvé avec son employeur qu’il quitte avec un accompagnement à la clé pour mieux se repositionner sur le marché du travail. « En quittant mon employeur je ne savais pas ce vers quoi je voulais tendre, mais je savais ce que je ne voulais plus, explique Gilles, je voulais retrouver une entreprise à taille humaine avec des responsables qui me feraient confiance. »

Cette transition professionnelle a d’abord été une période compliquée pour Gilles : « quand vous avez été dynamique pendant des années et que vous vous arrêtez d’un coup, vous avez l’impression que vous allez rebondir et que tout va aller pour le mieux, explique-t-il avant de reprendre, mais vous vous rendez compte que vous ne vous levez plus pour aller au travail, que vous n’avez plus les mêmes horaires, que les gens que vous connaissez travaillent… Je suis tombé sans le vouloir dans une phase de turbulences ».

La première partie de l’outplacement a donc porté sur une phase de reconstruction personnelle, pour mieux rebondir par la suite et retrouver une dynamique. Pour se faire, la consultante en charge de son accompagnement a su le comprendre et mener des actions concrètes : « Géraldine Le Mat a mené une étude auprès de mes proches, d’anciens de mes collègues et de mon réseau pour connaître leur avis sur ma personne et m’y confronter. J’ai énormément appris de ce bilan car je ne me voyais pas du tout tel que les autres pouvaient me configurer ».

Par la suite, un travail sur les techniques de recherche d’emploi et le réseau a été mis en place : « nous avons construit mon CV sur la base de mon parcours, de mes compétences et de l’enquête pour le remettre au goût du jour, explique-t-il, et j’ai eu des entretiens de recrutement dans un laps de temps relativement court ». En effet, Gilles démarre son accompagnement au repositionnement professionnel en octobre 2015 pour retrouver un poste en février 2016.

 

« Professionnellement, je suis le plus heureux des hommes »

Gilles passe plusieurs entretiens de recrutement qui ne donnent pas suite, jusqu’au jour où il prend connaissance d’un poste de Directeur d’agence pour Steam’O, une entreprise spécialisée dans le facility management : « Nous avons échangé à ce sujet avec la consultante et j’ai adapté mon CV à l’annonce. Après plusieurs entretiens, j’ai été retenu pour le poste, raconte-t-il avant de continuer, depuis ce jour-là, professionnellement parlant, je suis le plus heureux des hommes car j’ai retrouvé exactement ce que je voulais ».  Au sein de ses nouvelles fonctions, Gilles retrouve la confiance accordée par sa direction qu’il avait perdu lors de ses expériences passées, et se voit proposer deux années plus tard être actionnaire de l’entreprise, chose qu’il accepte.

En négociant cet outplacement lors de son départ, Gilles a été accompagné et soutenu tout au long de cette période de transition, qui peut s’avérer difficile après avoir passé une grande partie de son expérience professionnelle dans la même entité. Ainsi, bien choisir son cabinet d’outplacement est important selon lui : « je pensais être capable d’y arriver seul et très rapidement je me suis rendu compte que ce ne serait pas possible, exprime-t-il, j’ai eu cette chance d’être suivi et accompagné par Géraldine Le Mat avec professionnalisme et sérieux, ça a été un vrai plus. Je me suis senti compris et elle a su se positionner sans être dans l’affect dans les moments de faiblesses ».

La suite pour Gilles s’inscrit dans la durée et dans la continuité de ce qu’il a accompli jusqu’à présent : continuer à faire progresser son agence et développer son sens du service client. Il se donne pour objectif d’ici 5 ans une croissance annuelle de 35% à 40%.

 

 

Abaka, cabinet d’outplacement à Rennes, Vannes et Nantes

Vous souhaitez être accompagné dans votre transition professionnelle ? L’outplacement est une aide au repositionnement professionnel dans le cadre d’une mobilité externe, lorsque qu’une rupture du contrat de travail est engagée (licenciement, rupture conventionnelle, etc.).

C’est un accompagnement personnalisé, soutenu et sur-mesure qui se déroule par le biais d’entretiens individuels, avec un consultant en outplacement ou un coach. Cette prestation est financée par l’employeur et peut être négociée au départ de l’entreprise.

 

Echanger avec un consultant sur mon projet d'outplacement

Publié par Sarah Degrenne

Laisser un commentaire

Retour au site abaka.fr