Comment les entreprises recrutent des cadres ?

Le marché de l’emploi cadre n’a jamais été aussi dynamique que ces dernières années. En effet, selon l’APEC les recrutements de cadres pourraient progresser de 10 % en 2019, une hausse expliquée par la volonté des entreprises à investir et un besoin croissant d’expert·e·s et de managers pour accompagner leurs diverses transformations (numérique, énergétique, organisationnelle, etc.).

Mais comment les entreprises recrutent leurs cadres ? L’Association Pour l’Emploi des Cadres dresse un état des lieux complet des pratiques de recrutement des employeurs sur une période de dix ans, de quoi mettre en lumière certains canaux de recrutement et certaines pratiques liées aux processus de recrutement des entreprises. On peut également noter de nombreuses disparités en matière de pratiques en fonction du secteur d’activité et de la taille des entreprises qui recrutent.

 

L’offre d’emploi reste le premier canal de recrutement des cadres

« Depuis dix ans, l’offre d’emploi reste le premier canal utilisé pour recueillir des candidatures » exprime l’APEC à travers son baromètre. En effet, l’offre d’emploi est utilisée par 89% des entreprises en 2018 pour trouver des candidat·e·s, soit une croissance de 8 points depuis 2008. Ce phénomène s’explique par l’utilisation de plus en plus massive des réseaux sociaux pour partager les annonces. Cependant, la publication d’une offre d’emploi uniquement via les réseaux sociaux n’est pas une pratique courante chez les recruteurs : sur 100 recrutements ayant fait l’objet d’une annonce, seulement 1% des cas ont été diffusés uniquement via ce canal.

Ainsi, il est préférable pour un·e candidat·e de ne pas privilégier seulement les réseaux sociaux professionnels pour activer une recherche d’emploi et rechercher des offres, mais comme un complément pour booster sa visibilité et faire du réseau.

 

 

Lire aussi : Comment se mettre en recherche d’emploi sur LinkedIn ?

 

 

La montée en puissance des réseaux sociaux dans le recrutement des cadres

Ce n’est plus un secret, les réseaux sociaux professionnels ont gagné du terrain dans le monde du recrutement, du côté des entreprises comme des candidat·e·s. Il s’agit du quatrième canal de recherche de candidat·e·s indiqués par les recruteurs (53% en 2018 contre 12% en 2008), mais aussi l’un des deux moyens les plus pertinents pour recruter des cadres, avec l’offre d’emploi.

Parmi les réseaux sociaux utilisés par les recruteurs, on peut citer le réseau LinkedIn qui reste un incontournable pour chercher des candidat·e·s. Cependant, sur certains marchés de l’emploi qui se tendent (informatique, construction, etc.), les entreprises ne se contentent pas seulement d’écumer les réseaux dits professionnels et recherchent aussi sur les réseaux plus classiques comme Twitter ou encore Facebook. Ainsi, il est important pour les candidat·e·s de veiller à leur image numérique et de surveiller ce qui se dit sur eux·elles.

 

 

Les canaux de recrutement varient en fonction du secteur d’activité de l’entreprise

En fonction de l’activité de l’entreprise, de son secteur d’activité et de sa taille, les pratiques de recrutement évoluent et les recruteurs utilisent des moyens différents pour attirer des candidat·e·s. En dehors de l’offre d’emploi qui est le canal le plus utilisé pour recruter, les candidatures spontanées et le réseau de contact du recruteur sont les autres canaux privilégiés. C’est le cas par exemple du secteur d’activité de la construction, qui mise sur les candidatures spontanées à 65% pour trouver des candidat·e·s. Le secteur de l’hôtellerie et de la restauration quant à lui, recrute principalement via le réseau de contacts (66%).

 

Même si l’on constate des différences d’utilisation, le trio de tête des moyens les plus utilisés (hors offre d’emploi) se compose principalement du réseau de contact du recruteur, de l’utilisation des réseaux sociaux professionnels et de l’examen des candidatures spontanées.

 

Voici le détail des pratiques de recrutement par secteur d’activité :

Les moyens de recrutement utilisés par les entreprises pour recruter des cadres en fonction du secteur d'activité

Source : Apec

 

Les champions de la cooptation

Parmi les moyens utilisés pour recruter, la cooptation fait partie des pratiques courantes, surtout dans les activités informatiques et les entreprises du secteur de la construction qui indiquent utiliser ce moyen dans 65% des cas. Les recruteurs du secteur bancaire et du secteur de la logistique et du transport pratiquent également la cooptation pour trouver des candidatures.

Pour rappel, la cooptation consiste à trouver des candidat·e·s par le biais de la recommandation, interne à l’entreprise (avec des plateformes de cooptation internes comme MyJob.Company) ou en externe en faisant appel au réseau.

 

L’utilisation de la chasse de tête

Le recours à un cabinet de chasse de tête pour trouver des candidats est utilisé principalement par les entreprises du secteur informatique (58%), de la communication et des médias (48%) et de l’ingénierie et de la R&D (41%). Ainsi si vous recherchez dans ces activités, il est incontournable de se rapprocher des cabinets de recrutement pour y déposer une candidature spontanée ou solliciter un entretien.

 

Le recours aux CVthèques

Les CVthèques sont consultées régulièrement par les recruteurs. Parmi les plus connues, on trouve des plateformes comme RegionsJob, Apec, Cadremploi, Monster, etc. Cependant, il ne faut pas négliger les jobboards spécialistes sur certains secteurs d’activité ou certaines fonction, qui permettent de mieux cibler ses recherches en tant que candidat·e.

Parmi les entreprises qui utilisent plus ces supports, on retrouve le secteur informatique (61%), de l’ingénierie et R&D (49%), de la construction (46%) et du secteur de la chimie, pharmacie et énergie (42%).

 

Et après ?

Après avoir évoqué les sources de candidature, l’APEC s’intéresse aux processus de recrutement des entreprises. Ainsi, on apprend que 54% des entreprises qui recrutent des cadres demandent systématiquement une lettre de motivation et qu’un premier entretien téléphonique est utilisé pour 61% des recruteurs interrogés. Cet entretien téléphonique est pratiqué pour vérifier des informations factuelles sur le·la candidat·e (38%) mais aussi comme un véritable entretien de recrutement (24%).

 

Retrouvez l’intégralité de l’étude ici.

Publié par Sarah Degrenne

Laisser un commentaire

Retour au site abaka.fr