Jobboards et CVthèques : comment se démarquer auprès des recruteurs ?

Une grande partie des recruteurs parcourent les CVthèques afin de rechercher des candidats, parfois même avant de publier une annonce. Votre CV est alors un outil de personal branding, votre « atout marketing » pour séduire les recruteurs. Voici donc quelques conseils pour soigner vos CV déposés sur les différents jobboards et sites d’emploi et ainsi, se différencier et décrocher un entretien !

 

Comment fonctionne une CVthèque ?

On appelle « CVthèque » une base de données regroupant des CV déposés en ligne par les candidats sur différents sites liés à l’emploi. L’APEC, Cadremploi, Keljob, Monster, Regionjob, ouestfrance-emploi… sont les plus connues. Les recruteurs qu’ils soient en entreprise ou en cabinet peuvent en parallèle, utiliser leurs propres bases de données qui s’incrémentent au fur et à mesure des processus de recrutement.

La CVthèque fonctionne comme un moteur de recherche par recherche sémantique, c’est-à-dire qu’il suffit de saisir des mots-clés pour accéder à une liste de CV correspondant à la recherche. La recherche de CV, aussi appelée « sourcing », n’est pas la seule méthode utilisée par les recruteurs pour trouver la perle rare.

« Sur une mission où nous utilisons trois méthodes de recrutement : l’annonce, le sourcing et la chasse de tête, 20 % de notre temps est consacré à la recherche de candidats sur les CVthèques » explique Jérôme Peltier, responsable du pôle recherche d’Abaka. Il faut donc que votre CV soit percutant, séduisant et bien construit, de façon à ce qu’il fasse partie des profils retenus par le recruteur, et ainsi, optimiser votre candidature.

 

Bien choisir le titre de son CV et ses mots-clés

Cette étape est primordiale si vous souhaitez qu’il remonte dans les résultats de recherche. En effet, parmi les mots-clés qu’utilisent les recruteurs, on retrouve souvent l’intitulé du poste pour lequel ils recrutent. En conséquence, si vous êtes en recherche d’emploi, préférez intituler votre CV par le poste que vous visez plutôt que par des termes tels que « en recherche d’emploi ». Evitez également les termes trop vagues comme « marketing » ou « logistique » qui risqueraient de ne pas attirer l’œil du recruteur.

Jérôme Peltier nous indique que « l’important, c’est de mettre en valeur le poste que le candidat vise dans l’intitulé de son CV mais également dans le corps du texte. Il faut que tous les synonymes et les mots-clés du métier soit présent dans le CV »

Lors de recherches sur une CVthèque, les recruteurs peuvent trouver des centaines de profils similaires par le titre du CV : il faut donc se démarquer aussi par le contenu. Dès lors que l’on rentre en mot-clé une compétence technique (utilisation d’un logiciel par exemple), le nombre de résultats diminue fortement. « Ce n’est pas seulement sur l’intitulé du CV que cela se joue, il faut faire ressortir les mots-clés généraux et spécifiques dans le contenu du CV » renchérit Jérôme. N’hésitez donc pas à détailler vos missions en utilisant des termes spécifiques ou à préciser le secteur d’activité de votre entreprise. Si vous préférez, vous pouvez toujours insérer dans votre CV un encart « mots-clés » et ainsi lister vos compétences techniques.

 

Créer plusieurs versions de son CV

Si vous souhaitez vous orienter vers différents projets professionnels, vous pouvez faire évoluer votre CV en déposant la version qui met le plus en exergue vos compétences au regard du poste convoité.

Selon Alice Lechevestrier, « contrairement à une annonce, quand on postule il faut adapter son CV à l’offre, dans une CVthèque on adapte le CV à ses projets professionnels ». Si vous avez des expériences professionnelles qui divergent, vous pouvez les regrouper dans un seul CV, mais tout dépend des années d’expériences de chacune. « Si nous cherchons un directeur adjoint dans l’humanitaire, un candidat qui aura fait quelque chose de complétement différent avant mais qui a sept années d’expérience dans une ONG sera contacté. »

Il est également important de mettre à jour ses candidatures et notamment les CV qui y sont associés. Un CV actualisé régulièrement aura plus de chances de remonter en tête des résultats.

L’architecture du CV a aussi de l’importance. La difficulté est de l’élaborer en alliant synthèse et précision. Un CV constitue votre « plaquette commerciale », votre argumentaire de vente, alors mettez toutes les chances de votre côté pour donner envie au recruteur de vous rencontrer !

 

Et rappelez-vous, il n’y a que deux règles incontournables pour l’élaboration d’un CV : premièrement, dire toujours la vérité, et deuxièmement ne pas faire de fautes (ni d’orthographe ni de syntaxe !).  Le reste n’est que fantaisie du recruteur qui aime ou préfère…

Publié par Marian Rattoray

Laisser un commentaire

Retour au site abaka.fr