Quelques conseils pour réussir ses entretiens téléphoniques

Préparez votre entretien téléphonique

Vous êtes en recherche active et vous avez postulé à une ou plusieurs offres. Vous êtes donc préparé à ce que d’une minute à l’autre, un recruteur vous appelle pour en savoir plus sur vous. Plutôt que de guetter la sonnerie du téléphone, soyez proactifs et inscrivez sur un cahier ou une feuille de papier vos différentes expériences et ce qu’elles vous ont apporté. Cela vous aidera à définir un fil conducteur lors de l’entretien téléphonique et de ne pas être pris de court par des questions ou remarques de la part du recruteur.

Si vous n’êtes vraiment pas à l’aise, vous pouvez demander à quelqu’un de votre entourage de jouer le jeu du recruteur pour vous entraîner.

 

Décrochez dans un endroit calme et avec du réseau

Vous êtes en train de faire du shopping dans un centre commercial ou à l’école pour récupérer vos enfants et un recruteur vous appelle. Plusieurs choix s’offrent à vous :

Décrocher et démarrer l’entretien avec le recruteur : ce n’est clairement pas la bonne solution tout simplement car vous ne serez pas concentré et dans de mauvaises conditions pour répondre aux questions du recruteur. Les bruits de fond, la foule et les diverses interférences seront désagréables pour le recruteur qui risquerait de perdre patience.

Décrocher et demander au recruteur de vous appeler à un autre moment : c’est une très bonne attitude qui est fortement recommandée. D’ordinaire conciliant, le recruteur ne refusera pas votre proposition ce qui le confortera également dans l’analyse de votre personnalité : il préférera une personne pragmatique et organisée qu’une personne certes réactive, mais qui se précipite.

Ne pas décrocher : c’est une solution qui est également recommandée, surtout si l’on est dans l’incapacité de décrocher dans de bonnes conditions. Si vous êtes en voiture par exemple, préférez votre sécurité à un entretien téléphonique ! Le recruteur vous laissera certainement un message vous invitant à le rappeler dès que possible. Vous pourrez donc vous organiser et profiter d’un moment plus calme pour reprendre contact avec lui.
Autre point important, essayez de répondre dans un lieu où vous êtes certain d’avoir du réseau pour éviter les coupures pendant la conversation (et pensez à recharger votre batterie !).

 

Souriez, vous êtes appelés !

Sourire lors d’un entretien téléphonique, quel intérêt ? Soyez en sûrs, même si vous ne vous voyez pas de visu, votre humeur et vos expressions se ressentent même au téléphone ! Le recruteur est très sensible aux humeurs des candidats qu’il contacte.

 

« Pas plus tard qu’hier, j’ai contacté une personne qui a postulé sur un poste de commercial. Sur le CV elle me semblait bien pour cette opportunité. Seulement, au bout de quelques minutes, le manque d’intonation dans sa voix et sa nonchalance m’ont interpellé. C’était comme si je la dérangeais ! Quand on vend les produits ou les services d’une société, il faut savoir convaincre et avoir du charisme. » explique Jérôme Peltier, responsable du pôle chasse de tête chez Abaka.

Organisez-vous dans vos candidatures !

Rien de pire pour un recruteur d’appeler un candidat qui ne se rappelle plus d’avoir postulé à l’annonce ! Lorsque vous envoyez vos candidatures spontanées ou que vous répondez à une offre, listez celles-ci dans un tableau Excel ou dans un cahier si vous n’avez pas la fibre informatique. Cela vous aidera lorsqu’un recruteur vous recontactera lorsqu’il aura trouvé votre CV intéressant : vous aurez toutes les informations à votre disposition pour bien mener l’entretien (nom de l’entreprise, titre du poste et modalités).

 

 

Publié par Marian Rattoray

Laisser un commentaire

Retour au site abaka.fr