Comment identifier ses « soft skills » pour sa carrière professionnelle ?

La première chose pour mettre en avant ses soft skills, c’est de les repérer. Pour cela, s’appuyer sur votre expérience professionnelle et vos tâches quotidiennes est une bonne solution : sur quoi vous appuyez-vous pour réussir au mieux vos missions ? Qu’est-ce qui a fait que cette mission a été une réussite ? Les réponses peuvent être aussi variées que « ma rigueur », « ma créativité », « mon sens de l’écoute », « ma capacité à m’entourer », « ma capacité à rechercher des solutions sur internet », « ma méthodologie de résolution de problème », « ma connaissance des acteurs du secteurs », etc.

Pour vous aider, il est essentiel de se rappeler ces moments particuliers où vous avez ressenti de la satisfaction dans votre journée de travail. Ces moments peuvent servir à illustrer vos talents lors d’un entretien de recrutement par exemple : notez la façon dont vous les avez utilisées, et avec quel résultat.

 

Mettre en avant ses soft skills en entretien de recrutement

En entretien d’embauche, essayez de mettre l’accent sur ces moments où vous avez eu à vous adapter, à créer de nouvelles choses, à changer de cap, et sur la manière dont vous vous y êtes pris. N’hésitez pas, également, à évoquer les sujets et projets transverses auxquels vous avez contribué car ce sont ceux qui vous ont probablement poussé à utiliser ces « compétences douces ».

Ces dernières peuvent également guider votre recherche d’emploi : identifiez les besoins des employeurs afin de mettre en avant les compétences comportementales et relationnelles que vous avez pu acquérir en ce sens.
Par exemple, si votre point fort est votre capacité à structurer les projets, mais vous n’êtes ni un créatif, ni un entrepreneur, il faudra identifier les entreprises qui ont besoin de se structurer, ou qui recherchent un manager opérationnel.

 

 

À lire : Quelles sont les softskills les plus recherchées par les recruteurs ?

 

 

Prendre conscience de ses ressources

Pour finir, il n’existe pas de formation pour acquérir de nouvelles softskills. Toutefois, certains dispositifs d’accompagnement peuvent vous aider à les mobiliser : des dispositifs tels que le bilan de compétences, le coaching professionnel ou les procédures d’outplacement sont justement l’occasion de travailler sur ces compétences. Tout au long de l’accompagnement, le professionnel qui vous guide aura à cœur de vous faire prendre conscience de ces ressources, parfois inexplorées, et, au travers de l’analyse des situations de travail, vous aidera à adapter votre posture. Il s’agira également de les renforcer ou d’en développer de nouvelles au travers d’exercices pratiques tels que la confrontation aux situations difficiles pour trouver des solutions en vous appuyant, justement, sur vos qualités.

 

Article rédigé par Cécile Stadnicki, Consultante en évolution professionnelle chez Abaka

 

#Recrutement | Comment identifier ses #softskills ? via @AbakaConseilClick to Tweet

Publié par Marian Rattoray

Laisser un commentaire

Retour au site abaka.fr