« Je me sens heureuse, et enfin à ma place », témoignage de Valérie, bénéficiaire d’un bilan de compétences

Dans ce nouveau témoignage dédié au bilan de compétences, nous allons vous raconter l’histoire de Valérie que Géraldine Le Mat, consultante RH chez Abaka a accompagné pendant plus de 6 mois dans sa transition professionnelle. Valérie est une femme forte, entière, comme nous en connaissons tous, qui depuis toute petite, a un objectif : ouvrir sa boulangerie-pâtisserie.

Pour atteindre son rêve, elle obtient son CAP pâtissier en 1983 et cherche par tous les moyens à travailler dans ce domaine. Malheureusement, elle essuie refus sur refus : personne ne souhaite la prendre à l’essai. Déterminée à réaliser son objectif, elle tente alors d’ouvrir sa propre boulangerie-pâtisserie mais là aussi, tout ne se passe pas comme convenu : les banques lui refusent le financement. Elle décide donc de mettre de côté son projet et se résigne à travailler dans une industrie alimentaire, toujours dans le domaine qu’elle apprécie tant, la pâtisserie. Elle garde cependant dans un coin de sa tête ce projet qui lui tient à cœur.

Un questionnement sur l’avenir

Valérie commence sa carrière comme ouvrière, mais à force de travail, elle gravit les échelons pour atteindre des postes de management, passant de responsable d’équipe à responsable de production : « j’ai toujours eu cette envie de prendre soin des autres, tant dans ma vie personnelle que professionnelle » explique-t-elle, « mes équipes sont au cœur de mes préoccupations ».

C’est lorsque son entreprise entre en restructuration qu’elle commence à se poser des questions : elle ne se sent plus en phase avec les valeurs de son organisation : « je perdais de la proximité avec mes équipes et cela m’a impacté personnellement. J’ai décidé de prendre quelques jours de repos après une fin d’année intense, j’étais épuisée, et ne pouvais plus reprendre mon poste car j’avais une boule au ventre à l’idée d’y retourner », explique Valérie, «je me plaisais dans mon travail, mais j’avais le sentiment de ne plus être à ma place ». À ce stade, elle prend une décision importante : quitter son travail pour se recentrer sur elle. Elle négocie alors avec sa DRH une rupture conventionnelle dans laquelle lui est proposée un bilan de compétences.

Valérie entame alors son bilan de compétences aux côtés de Géraldine Le Mat : « Elle m’a mise tout de suite à l’aise, elle a été très humaine, elle a toujours su trouver les mots pour m’aider » explique-t-elle. Bien sûr, cette démarche n’est pas forcément simple, Valérie se souvient : « le plus compliqué a été de remuer le passé, certaines phases du bilan m’ont particulièrement chamboulé ».

Dans la démarche de bilan de compétences, il est important que le·la salarié·e explore son passé et le comprenne afin de mieux appréhender son futur. C’est une démarche primordiale pour évoluer dans son mode de pensée et dans sa vie professionnelle. Ainsi, certaines étapes peuvent être plus délicates que d’autres : elles varient en fonction des personnes accompagnées. Pour Valérie, c’est lorsqu’elle a exploré les différents métiers sur lesquels elle aimerait se projeter qu’elle a ressenti des difficultés : « quand la consultante m’a demandé de réfléchir aux métiers que je pouvais envisager, je me suis retrouvée bloquée car je ne me voyais pas faire autre chose que mon ancien métier. J’ai fait le tour des offres d’emploi pour trouver des idées, mais rien ne m’attirait. C’est à ce moment-là que je me suis dit : et si j’ouvrais une boulangerie avec mon fils ? »

Un rêve de nouveau accessible

Grâce à ce travail d’introspection, Valérie effleure de nouveau son rêve de petite fille qu’elle se voit réaliser avec l’appui de sa famille, et notamment son fils Fabien qui après ses études de pâtisserie, a été sacré aux Olympiades des métiers régionales et a travaillé aux côtés d’un Meilleur Ouvrier de France.

Ainsi, la boulangerie Nina voit le jour le 1er mars 2018 dans la charmante ville de Pordic. À peine un an après son ouverture, Valérie reçoit un appel de la production de l’émission de télévision « La Meilleure Boulangerie de France » qui souhaite lui rendre visite et lui demander de participer à l’émission : « ce sont des clients qui nous ont inscrits à l’émission ! » raconte Valérie, « ils ont mis en avant la qualité de nos produits ». Valérie et sa famille vivent cet événement comme une consécration « je me sens heureuse, et enfin à ma place » exprime-t-elle. Elle souligne que sans le bilan de compétences, elle ne serait pas là aujourd’hui : « je me suis reconstruite aussi bien personnellement que professionnellement. Géraldine a su m’accompagner et faire mûrir mon projet avec bienveillance et humanité ».

Dans toute démarche d’accompagnement comme celle-ci, c’est avant tout la personne qui va vous accompagner qui permettra de grandir et vous aider à vous épanouir professionnellement.

Vous êtes-vous aussi un peu perdu·e dans votre vie professionnelle, et vous avez envie de prendre un temps pour vous ? Contactez-nous !

 

Publié par Marian Rattoray

Laisser un commentaire

Retour au site abaka.fr