Apprendre à gérer sa communication non verbale en entretien de recrutement

L’entretien est une étape essentielle du processus de recrutement, il ne doit pas être négligé ! Préparer les réponses aux potentielles questions du recruteur est un plus, mais avez-vous pensé à l’attitude que vous adopterez ? En effet, selon le secteur d’activité et le poste proposé, les codes changent et savoir s’adapter à ses interlocuteurs est une nécessité.

Sachez enfin que la communication se fait à 80 % de manière non verbale, et ce inconsciemment. Certains gestes ou mimiques relèvent d’un automatisme corporel que l’on ne maîtrise pas toujours.

Qu’est-ce que la communication non verbale ?

La communication non verbale désigne tout échange ou discussion n’utilisant pas la parole et les mots. En d’autres termes, elle représente votre langage corporel :
– Expressions du visage (pincement des lèvres, regard, mimiques, rougissements …)
– Gestes (langage des mains)
– Attitude
– Posture
– Réactions etc.
Tous ces éléments alimentent votre communication non verbale lors d’échanges avec vos interlocuteurs et peuvent, inconsciemment, vous desservir. Même si rester soi-même est le meilleur moyen de faire bonne impression aux recruteurs, un paradoxe peut exister. En effet, comment être soi-même tout en contrôlant ses moindres faits et gestes ? Joseph Messinger, psychologue et auteur du livre « Ces gestes qui vous trahissent » disait : « Ce ne sont pas les hommes qui font les gestes, mais les gestes qui font les hommes ».

 

Quels sont ces gestes qui peuvent vous desservir face au recruteur ?

Votre posture :

C’est la première image que vous renvoyez au recruteur quand il viendra vous accueillir. Une posture droite et une poignée de main ferme (sans broyer la main du recruteur tout de même) rassurera le recruteur sur votre personnalité ; l’image d’une personne qui a confiance en elle et disposant d’une certaine assurance. Cette posture est d’autant plus importante si vous vous positionnez sur des postes à responsabilités et impliquant de la négociation tant en interne qu’en externe.

Lors de l’entretien, c’est souvent vos jambes et vos mains qui vous gênent et dont vous ne savez pas quoi faire. Pour les jambes, évitez de les croiser, car ceci est interprété comme un signe de défense. La meilleure position est de garder les deux pieds au sol. N’oubliez pas, asseyez-vous uniquement lorsque le recruteur vous l’a demandé. La politesse fait partie des choses essentielles que le recruteur apprécie car elle détermine en partie votre savoir-être.
Concernant vos mains, leur gestuelle est également importante car elles permettent d’appuyer vos propos et de capter l’attention du recruteur. N’hésitez pas à imager votre récit par des petits gestes.

L’astuce : Yves Gauthier, coach en communication conseille de faire durer la poignée de main de quelques instants pour capter l’attention du recruteur et pour qu’il se souvienne plus facilement de vous.
En bref : Évitez la poignée de main molle et adoptez une posture affirmée. Une personne sans maintien sur son siège et renfermée pourra donner l’impression d’être stressée.

 

Le regard :

Il est important lors de l’échange car vos interlocuteurs l’interprètent en permanence. Un regard droit est signe de franchise, tentez de ne pas fuir celui du recruteur !

En bref : Un regard fuyant peut avoir plusieurs significations pour un recruteur : un manque d’intérêt de votre part pour le poste voire la sensation que vous n’êtes pas sincère lorsque vous parlez de vous.

 

Le style de communication :

Il a été démontré scientifiquement que si l’on adapte son style de communication à celui de son interlocuteur, le lien de la relation s’établit plus fortement, dès lors votre interlocuteur se rappellera plus longtemps de vous. De façon subtile, adaptez votre discours et vos gestes en fonction des agissements du recruteur. Cette pratique ne doit cependant pas être abusive et lourde car le recruteur pensera que vous manquez de personnalité.

 

Les mimiques :

Vos mimiques, bien qu’elles soient inconscientes, distraient le recruteur. En effet, lors d’un échange l’attention de chacun peut être détournée par un geste anodin, comme se caresser les cheveux ou tapoter la table avec ses doigts. Dès lors, la concentration du recruteur est troublée et il risque de manquer des informations importantes de votre discours.

Astuce : Si vous ne pouvez pas empêcher vos tics, occupez vos mains comme indiqué plus haut, en imageant vos propos au recruteur.

 

Vous pouvez également vous servir de ces conseils et astuces pour analyser le comportement des recruteurs et vous faire une idée du personnage qui se tient en face de vous. Essayez et vous verrez que la communication non verbale en dit beaucoup sur un individu !

Publié par Marian Rattoray

Laisser un commentaire

Retour au site abaka.fr